retour à la liste des disques

disque #1 : Robillards & les endimanchés, Tuer la misère
CD Audio 15 titres, digipack, livret 12 pages avec plus de 20 dessins inédits d'André Robillard
prix : 14 € port compris

Enregistré en novembre et décembre 2008
André Robillard (voix, instruments, percussions)
Antonin Rayon (instruments)
Alexis Forestier (instruments, voix)
Charlotte Ranson (voix)

Musiques originales : Alexis Forestier
Arrangements : Antonin Rayon
Prise de son et mixage : Toni Beam
Production: opaque records/les endimanchés

1 Einheitsfront (B.Brecht/H.Eisler)  
2 Hafen (P.Celan/A.Forestier)
3 Montée aux Alpages  
4 Sputnik
5 Und ich werde nicht mehr sehen... (B.Brecht/H.Eisler)  
6 Le Renard dans la forêt d’Orléans  
7 Der Wolf spricht (P.Klee/A.Forestier)  
8 Dans la Soute  
9 Stehen... (P.Celan/A.Forestier)  
10 Petit Bal
11 Fadensonnen... (P.Celan/A.Forestier)  
12 Mein Stern... (P.Klee/A.Forestier)  
13 Psalm (P.Celan/A.Forestier)  
14 Sputnik  
15 Ich bin gewappnet (P.Klee/A.Forestier)  

J'ai fait des machins d'œuvres, artiste, j'ai entendu parler des spectacles mais je les connaissais pas. Je connaissais les collections de l'Art Brut, les machins d'art, mais le théâtre c'est un peu différent des machins d'artistes. (…) Le spectacle c'est pas un machin d'artiste, sans être artiste on peut faire du théâtre. (…) Le théâtre si c'est de l'art c'est un peu différent ça n'a rien à voir. Même si on et musicien ce n'est pas de l'art ou alors on peut être artiste dans un machin musical. Le théâtre c'est un machin d'art différent, (…) On pourrait même se demander si l'art c'est pas puissant. On peut penser à l'univers ça peut bien être de l'art aussi. L'art de l'Univers. C'est le machin d'artiste de l'art qui a fait disparaître la misère. Détruire la misère c'est pas rien. C'te sacrée misère, il faut l'arrêter avant qu'il soit trop tard. Et on peut même se détruire par nous même sans s'en rendre compte, il faut contre-attaquer pour détruire la misère.

André Robillard, 1er juin 2008


Chef d’oeuvre absolu. La musique et les textes de ce disque furent présentés lors de la dernière création d’Alexis Forestier et des ENDIMANCHÉS en ce printemps 2009. Avec en guest-star, André ROBILLARD. Où quand l’art brut sauve la face du théâtre et du rock’n’roll. Cabaret faussement (ou pas) berlinois mais réellement rock porté (voix et instruments) par Alexis Forestier et Charlotte Ranson, “Tuer la misère” autorise les fulgurances vocales et sonores en général du poète ROBILLARD qui traverse hors des clous, ce qui est déjà un ovni pour la scène théâtrale hexagonale. Avec ce compagnon de route encore étonné (mais vraiment) de participer à une action scénique (“il y a du monde”), on atteint un niveau qui dépasse les grands moments des Berrocal et Tazartès d’antan (aucun rapport esthétique direct, cependant : Forestier oeuvre dans le registre du cabaret-rock). La langue française, l’allemande aussi, chahutées par les non-langages (ou pas) d’André ROBILLARD sonnent finalement gentiment à nos oreilles qui en redemandent. Le livret, signé par l’artiste peintre ROBILLARD est un autre chef d’oeuvre. Débrouillez-vous pour écouter et regarder ce disque. C’est plus qu’un conseil.

Dino, Revue & Corrigée #81, septembre 2009